Share
LePalatin.com
Une dernière journée décisive

Une dernière journée décisive

Mal embarquée après ses trois revers concédés face à Ljubljana, Bayreuth et Madrid, la SIG a l’occasion de se qualifier pour les huitièmes de finale de la BCL. Voire même de finir première. Mais pour y parvenir, il faudra à nouveau sortir une très belle performance car bien que Banvit soit déjà assurer de se retrouver au tour suivant, les turcs voudront sans doute s’accrocher eux aussi à leur première place qui serait synonyme de réception lors du match retour des huitièmes.

Largement battus lors du match aller au Rhénus 87 à 72, les joueurs de Banvit restaient sur une série de cinq victoires, interrompues par Madrid lors de la dernière journée. Avec un effectif bien constitué, la tâche ne sera pas aisée pour les hommes de Vincent Collet. Six joueurs présentent en effet des évaluation moyenne supérieures à 10, ce qui prouve parfaitement la complémentarité de cette équipe et que le danger peut venir de partout. Les principales menaces sont le pivot slovène Gaspar Vidmar (12,4 points, 6,7 rebonds) et l’arrière canadien Andy Rautins (8,9 points, 4,5 rebonds et 3,9 passes décisives). A l’aller, ce dernier venait d’intégrer l’effectif mais avait déjà montré son talent par séquences. A leurs cotés, il y a l’ancien strasbourgeois Tony Taylor (12,8 points de moyenne en BCL, meilleur marqueur de Banvit), l’ailier Adonis Thomas ou les intérieurs Damian Kulig (11,8 points, 6,3 rebonds) et Angelo Coloiaro (12,1 points, 5,5 rebonds). Se concentrer sur un seul joueur est donc impossible et il faudra une SIG conquérente et solide pour sortir vainqueur de cet affrontement.
Partis dès dimanche pour rejoindre la Turquie au plus vite, les strasbourgeois pourront enregistrer l’arrivée de Levi Randolph qui disputera son premier match sous ses nouvelles couleurs. Jérémy Leloup ne sera malheureusement pas du voyage.

Qualification, mode d’emploi

Dans ce groupe très homogène, cette dernière journée ne sera aucunement dénuée de sens. En effet, toutes les équipes en course pour la qualification s’affronteront, et il existe donc de multiples cas de figures. Pour faire simple, la SIG sera qualifiée si :
– elle s’impose à Banvit. Dans ce cas, elle finira première quasi certainement, sauf si Madrid s’impose à Venise.
– elle perd à Banvit mais l’AEK Athènes bat Bayreuth
– elle perd à Banvit, mais Bayreuth bat l’AEK Athènes et Madrid s’impose face à Venise.
Cependant, elle sera éliminée si elle perd à Banvit et que Bayreuth bat Athènes et Venise s’impose face à Madrid.
Une chose est sûre, la SIG ne sera dans un aucun cas deuxième du groupe, donc la seule chose à avoir en tête mardi sera de gagner. C’est tout ce que l’on espère…

Crédit photo : Clément Rebholz