Share
LePalatin.com
Et voilà la sixième!

Et voilà la sixième!

Strasbourg tient son sixième renfort de l’été en la personne de Michael Dixon. Né en 1990 à Kansas City (Missouri), le meneur de jeu d’1m86 possède un double passeport américano-géorgien.

Après avoir effectué son parcours universitaire dans les facs du Missouri et de Memphis entre 2010 et 2014 (3 ans pour la première et une année dans la seconde), Michael se présente en 2014 à la Draft NBA. Malgré des statistiques honorables et en constante progression (7.5 points et 1.6 passes lors de sa première saison puis 13.5 points et 3.3 passes lors de sa troisième saison universitaire), aucune équipe NBA ne le sélectionna.

Direction l’Europe où Michael Dixon poursuivit sa carrière. Premier arrêt en Italie pour un essai au club de Barcellona, qui ne déboucha sur aucun contrat. Sa carrière européenne démarra donc vraiment dans la foulée en Lituanie où il joua pour deux équipes, le club de Dzukija Alytus jusqu’en novembre, puis le Pieno Pasvalys. Cette saison aura néanmoins été très bonne pour lui que ce soit en termes de récompenses ou statistiques. Ses performances (16,1 points par match, 3,7 passes décisives, 3,2 rebonds et 50.8% de réussite au tir, le tout en 22 minutes de moyenne) lui permirent d’être désigné dans la « First Team All League » -équivalent du meilleur cinq de la saison-, « First Team All-Newcomer » – meilleur cinq rookies- ou encore sixième homme de la saison (rien que ça).

Son aventure balte s’arrêta tout de même en juin 2015 quand il rejoint le club thèque du CEZ Nymburk. Ici aussi, sa saison sera couronnée de succès avec un titre de champion à la fin de la saison. Et des statistiques toujours aussi bonnes, 14,4 points (40% à trois points), 2,7 rebonds, 4,6 passes décisives et 1,4 interceptions par matchs. Il mena même son club en Playoffs en VTB League, la prestigieuse ligue d’Europe de l’Est, qui regroupe notamment les clubs russes. Il y a notamment signé un match avec une évaluation de 42 contre Novgorod.

A la fin de la saison 2015/2016, il mit le cap plus au sud et s’engagea pour une année à l’AEK Athènes, club engagé en BCL. Il y disputa 32 matchs en ligue grecque et 18 en BCL avec un temps de jeu moyen oscillant entre 22 et 25 minutes. Il finit meilleur marqueur de son équipe dans les deux compétitions (11,5 points en championnat et 14,7 en compétition européenne), auxquels s’ajoutent ses 2,9 et 2,6 passes décisives par match. Il contribua activement à la troisième place décrochée par son équipe en championnat, avant d’être battu en demi-finale par le Panathinaikos. Preuve de sa bonne saison, son contrat avait même été prolongé en janvier. Mais la récente signature du meneur Mike Green dans la formation hellène pourrait sans doute être la cause de son départ.

Il retrouvera d’ailleurs son ex-club en BCL puisque les grecs sont dans le même groupe que la SIG (match aller à Strasbourg le 7 novembre, retour le 23 janvier à Athènes).

Bon scoreur , bon shooteur extérieur mais également capable d’attaquer le cercle, sa palette offensive promet déjà de belles actions au Rhénus. Meneur explosif, il se révèle également être un très bon passeur grâce à sa technique et sa très bonne vision du jeu. Malgré sa taille, Michael Dixon est un joueur à fort potentiel capable aussi bien de shooter que de faire briller ses partenaires, et son association avec Zack Wright semble alléchante.

Titulaire d’un passeport géorgien, il pourrait disputer l’Eurobasket avec son équipe nationale. Les fans de la SIG devront donc peut-être encore un peu patienter avant de découvrir son visage. Pour ceux qui ne peuvent pas attendre, le lien ci-dessous vous permettra d’en savoir plus : En savoir plus

Pour le suite de son recrutement, un joueur devrait encore renforcer la SIG, vraisemblablement capable d’évoluer sur les postes d’ailier et d’arrière. Un grand nom on l’espère pour terminer ce mercato sur une (très) belle touche, n’en déplaise à certains acteurs de la Pro A.