Share
LePalatin.com
Le match d’une saison

Le match d’une saison

Pour le troisième épisode de notre rétro, cette fois pas de titre ou de montée. Retour au mois de juin, en demi-finale des Playoffs de la Pro A.

La SIG est alors opposée à l’ASVEL. Dans des Playoffs qui n’auront peut-être jamais été aussi intenses, Strasbourg avait démarré sa campagne 2017 par une défaite d’entrée en quarts de finale face à Pau. Après deux prolongations et 20 lancés francs laissés en route, les Béarnais s’imposèrent au bout du suspense. Pourtant, les Alsaciens s’imposèrent à Orthez avant de gagner difficilement la belle au Rhénus. Au tour suivant, face à l’ASVEL, rebelote. Défaite au premier match après un panier au buzzer de Livio (défaite 72-74), les Lyonnais réitérèrent leur exploit deux jours plus tard, s’imposant cette fois d’un petit point (73-74). Dos au mur, les joueurs de Vincent Collet trouvèrent les moyens de retourner la situation. Deux victoires à l’Astroballe (67-64 puis 68-64), les voilà de retour au Rhénus pour disputer ce « fameux » match 5. L’occasion était belle aussi de rendre la monnaie de la pièce à l’ASVEL, qui avait retourné la situation un an auparavant lors des finales.

Dans un match irrespirable, la SIG parvint à tenir jusqu’au bout. Porté par un Rhénus en fusion, les Strasbourgeois arrachèrent la victoire d’un tout petit point. Frank Ntilikina, AJ Slaughter ou Jérémy Leloup et son panier avec la planche dans le money time ont tour à tour fait exploser le Rhénus. Ce soir là, la SIGarmy, composée de 6200 personnes, ne fit qu’un avec son équipe. Après leur victoire, les joueurs firent leur retour sur le parquet, voulant certainement profiter de ces moments uniques dans la carrière de sportif.

La fin de cette aventure en Playoffs ne fut malheureusement pas celle escomptée. Mais peu importe, chaque année, un nouveau titre est en jeu. Surtout, chaque match était insoutenable et les victoires ne furent que plus belles, celle-ci en particulier.

Crédit photo : SIG Strasbourg