Share
LePalatin.com
L’essentiel est acquis pour la SIG

L’essentiel est acquis pour la SIG

Face aux Levallois Metropolitans, on pouvait se demander comment la SIG allait réagir après son élimination de la BCL face à l’AEK. Et dans un match qui ne restera peut-être pas dans les annales du basket et de celles du club strasbourgeois, le principal a bien sûr été la victoire des alsaciens sur le score de 95 à 80.

Après une belle ovation réservée à son ancien capitaine Louis Campbell, malheureusement blessé (retrouvez son interview d’avant match ici : http://www.alsasports.fr/le-retour-du-capitaine/), le match débuta d’une manière plutôt accrochée. Les deux équipes se répondaient coup pour coup avant de voir les fautes sifflées changer la donne. Rapidement à deux fautes, Petr Cornélie devait sortir et la SIG en profita pour faire le trou. David Logan se montra adroit de loin alors que Florent Pietrus avait retrouvé ses jambes de 20 ans (19-11, 8ème minute). Mais Levallois, en course pour les Playoffs, n’était pas simplement venu pour redonner confiance à Strasbourg et avec l’apport de ses jeunes pousses comme Maxime Roos ou Sylvain Francisco était revenu à cinq longueurs à la fin du premier quart, 21-16.
Au cours du second quart temps, les franciliens restaient pendant longtemps au contact de la SIG, notamment sous les impulsions de son capitaine Boris Diaw ou aux coups d’éclats de son slovène champion d’Europe, Klemen Prepelic. Mais largement dominé aux rebonds, Levallois allait voir Strasbourg reprendre de l’avance au classement, notamment grâce à Dee Bost servant caviar sur caviar (5 passes à la pause) ou encore Flo Pietrus, intraitable dans la raquette des deux côtés du terrain. Le score à la pause était de 45 à 38.

Au retour des vestiaires, Levallois fit illusion pendant quelques minutes avant de voir Klemen Prepelic se faire exclure en l’espace de quelque seconde. Furieux de ne pas avoir bénéficié d’une faute sur son tir à trois points, il s’en prit verbalement à un arbitre qui n’hésita pas à le renvoyer au vestiaire. Devant déjà jongler avec plusieurs joueurs avec de nombreuses fautes, Freddy Fauthoux allait s’appuyer sur ses jeunes joueurs. La SIG n’allait dès lors plus se priver et Louis Labeyrie faisait étalage de son talent dans la raquette. A la fin de la période, le match était plié, 76 à 59.
Le quatrième quart temps fut lui presque dénué d’intérêt, la SIG cherchant à gérer son avance alors que Levallois voulait simplement finir avec l’écart le plus faible possible, qui était tout de même de 15 points à la fin de la rencontre, 95 à 80.

Grâce à cette victoire, Strasbourg est assuré de conserver sa première place au classement, mais attention, un déplacement plus que compliqué se profile ce mercredi à Chalon. Face à une équipe très performante ces dernières semaines (peut-être une des plus redoutables du moment), ce sera un excellent test en vue des Playoffs.

Crédit photo : Clément Rebholz