Share
LePalatin.com
Objectif atteint et dépassé pour la SIG!

Objectif atteint et dépassé pour la SIG!

Dans son vrai premier match à enjeu de la saison, la SIG a su se montrer dominante pour s’imposer à Banvit, leader de son groupe de BCL. Au terme d’un match maîtrisé de bout en bout, les strasbourgeois ont réalisé leur part du contrat et repartent de Turquie avec la qualification. De plus, avec les résultats de ses concurrents directs, elle termine même en tête de sa poule. Inespéré il y a encore trois semaines.

Les turcs se montrèrent les premiers en action à 3 points sur une défense un peu trop légère de la SIG. Mais visiblement encore sur sa lancée de samedi, Logan égalisa tout de suite (3-3, 1 minute). Sous l’impulsion de ce même Logan (10 points dans le quart-temps) et d’Atkins (5 points, 3 rebonds), la SIG créa un premier écart (5-10, 3ème minute). Les turcs réagirent et revinrent à égalité (12-12, 5ème minute) grâce notamment à son intérieur Widmar qui prit peu à peu le dessus sur Bilan. Mais avec une très belle réussite à 3 points (5/7 dans la période), les strasbourgeois prirent le large pour mener de 10 points (14-24, 8ème minute) et 20-29 à la fin de la période.

Désireux de garder sa première place, Banvit attaqua d’entrée pour tenter de revenir et après deux paniers réussis, Vincent Collet fut déjà obligé de prendre un temps mort (24-29, 11ème minute). Une bonne chose puisque Bilan, Bost ou Wright notamment se montrèrent plus incisifs en attaque et en défense, à l’image de l’interception de Wright pour lancer Bost vers le panier (24-33, 13ème minute). Un nouveau ballon récupéré suite à une très bonne défense permit à Inglis de redonner plus de dix points d’avance à la SIG (24-35, 15ème minute). Discret depuis sa rentrée, Levi Randolph marqua ses premiers points sur son premier tir (29-42, 18ème minute). Un dernier panier de Zack Wright permit à la SIG d’atteindre la pause avec quinze points d’avance, 31-46. Grâce à une excellente défense et une belle efficacité en attaque (67% de réussite au tir), la SIG réalisa peut-être une de ses meilleures mi-temps de la saison, au meilleur des moments.

Mais on le sait, le troisième quart-temps est souvent un moment difficile à passer pour la SIG. La preuve dès la reprise puisque après trois minutes de jeu, les turcs étaient déjà revenus à -9 (37-46), ce qui obligea Vincent Collet à poser un nouveau temps mort. Miro Bilan stoppa l’élan des turcs et Widmar fut sanctionné d’une anti-sportive dans la foulée, ce qui redonna 13 points d’avance aux strasbourgeois (37-50, 24ème minute). La défense de Banvit se resserra et la SIG eut du mal à trouver la profondeur qui lui réussissait si bien en première période. Coloiaro, puis Widmar sur un drive remirent les locaux dans le match, 45-52, à 3 minutes de la fin de la période. La SIG reprit cependant un peu de poil de la bête sur la fin de période et garda 10 points d’avance à l’orée du dernier quart-temps (47-57).

Zack Wright, Damien Inglis et Dee Bost furent les premiers à trouver la faille et Strasbourg respira encore un peu plus. Avec ce 7-0, le coach de Banvit prit déjà un temps mort pour tenter d’enrayer la machine strasbourgeoise (47-64, 32ème minute). Dominateur au rebond (Banvit n’eut à ce moment du match capté aucun rebond offensif), les strasbourgeois se procurèrent de nombreuses secondes chances et l’écart monta à 18 points (50-68, 34ème minute). Malgré les efforts de Tony Taylor, la SIG domina complètement ce quatrième quart temps et géra tranquillement sa fin de match pour s’imposer 80 à 63.

Sans ses cadres, les strasbourgeois signent une vraie victoire collective. Avec le renfort de Florent Pietrus dans les prochains jours, tous les voyants sont au vert pour la SIG. En tout cas, le Rhénus verra encore l’Europe dans quelques semaines.

Crédit photo : Clément Rebholz