Share
LePalatin.com
Si proche de l’exploit

Si proche de l’exploit

Face au second de Proligue Chartres, le SAHB n’est pas passé loin de réaliser le coup parfait. Malheureusement, les hommes de Christophe Viennet se sont inclinés sur la plus petite des marges, 25 à 24.

Durant le premier acte, les violets firent plus que jeu égal avec les chartrains. Le rythme était élevé et malgré quelques pertes de balles qui permirent à Chartres de prendre deux buts d’avance (4-2, 6ème minute), Pereira allait sortir de sa boîte et Sélestat recollait aux basques des locaux (7-7, 14ème minute). La fin de la période fut même en faveur du SAHB et bénéficiant des arrêts de son gardien Bart Ravensbergen et de l’efficacité de Rudy Séri, les violets rejoignirent les vestiaires en tête d’un petit but, 12-13.

De retour sur le terrain, Sélestat allait connaître un petit passage à vide. A 14-15 en faveur des visiteurs, Chartres allait à nouveau bénéficier d’un coup de pouce des visiteurs pour faire le trou. A la suite d’un 4-0, le CMHB menait 18-15. Sentant le match échapper à son équipe, Christophe Viennet posa un temps mort, presque salvateur puisqu’il n’en fallut pas plus pour permettre à ses hommes de revenir à égalité, 18-18 (43ème minute). Mais dans ses buts, Grahovac, le portier de Chartres, retrouva lui aussi son efficacité et son équipe en profita pour recreuser un écart, 22-18 puis 24-20 (55ème minute). A ce moment là de la partie, on ne donnait plus cher de la peau des violets. Pourtant, au courage et après un doublé de Jeroen De Beule, ils étaient de retour au contact au tableau d’affichage, 25-23. Malheureusement, les dernières possessions furent trop mal négociées pour revenir à égalité, ce qui n’aurait pas été démérité.

Petit coup d’arrêt pour Sélestat avec cette défaite, mais il y a tout de même du positif à tirer de cette rencontre. C’est ce qu’il va falloir retenir avant d’affronter Créteil au CSI dans une semaine pour ce qui pourrait bien être un match décisif dans la course au Top 5. En tout cas, le SAHB a plus que jamais son destin en main.

Crédit photo : Cyril Gife