Share
LePalatin.com
Rugby – Fédérale 1 : vifs échanges entre La Seyne et Strasbourg

Rugby – Fédérale 1 : vifs échanges entre La Seyne et Strasbourg

48 heures après l’élimination du RC Strasbourg en 8ème de finale de Fédérale 1 par La Seyne (11-41 / 19-16), la troisième mi-temps est marquée par de vifs échanges entre dirigeants et joueurs alsaciens et varois.

Le président de La Seyne interpelle son homologue de Strasbourg : « Au déplaisir de te recroiser un jour ».

Lundi, quelques heures après la qualification de son club aux dépends du RC Strasbourg, Guillaume Capobianco président de l’US La Seyne, s’est adressé directement à son homologue strasbourgeois avec des mots très lourds :

Président,
J’ai appris, depuis que je suis président de l’Union Sportive Seynoise, qu’on s’appelait tous ‘président’ et que le tutoiement était de rigueur.
Alors permets de te dire combien je suis heureux de t’avoir éliminé des phases finales.
Pas ton équipe qui mérite beaucoup de respect mais toi. Pas tes dirigeants qui se sont montrés à la hauteur de l’évènement. Mais toi.
Quand tu es venu pour le match aller le 16/10, après votre victoire, vous avez quasiment détruit des chambres dans l’hôtel que vous aviez loué. Tu n’as même pas eu un mot ni un geste d’excuses auprès de l’hôtel ainsi vandalisé. J’avais trouvé cela bizarre, mais bon…
Quand je suis venu pour le match retour avec mon équipe le 19/2, tu nous a traités de « voyous ». J’avais trouvé cela bizarre mais bon…
Quand tu es venu à La Seyne-sur-Mer pour le match aller dimanche 23 avril, tu n’as même pas daigné nous saluer à la fin du match. C’est vrai que le score était dur à digérer (41-11). Tu n’as eu de cesse d’expliquer que cette victoire était due à des erreurs d’arbitrage… Là encore, j’avais trouvé cela bizarre mais bon…
Et puis nous sommes venus hier, le 30 avril, dans ton stade de Hautepierre. Tu ne nous as pas accueillis, tu n’as pas déjeuné avec nous et tu as, avant le match, insulté et menacé un des mes coachs. Tu souhaitais le déstabiliser ? Tu pensais sérieusement l’impressionner ? Quand le match s’est terminé, tu ne nous as pas permis d’acheter des pichets de bière (comme par hasard, les autres en buvaient mais les Seynois ne le pouvaient pas). Notre train partant à 18h03, tu n’as même pas daigné nous donner des sandwichs pour nos joueurs. Il a fallu l’intervention de notre dirigeant Jean Claude MUESSER pour que tu trouves péniblement quelques bananes et quelques sandwichs…
Là, finalement, je n’ai pas trouvé cela bizarre : j’ai trouvé cela insultant. L’USS n’a pas ton budget ni tes contrats pros. Elle est au plus haut niveau du monde amateur depuis des décennies et elle en est très fière. C’est un club plus que centenaire qui a fait rêver et qui continue de faire rêver des générations de minots. C’est un club où les primes de match ne se comptent pas en milliers d’euros. C’est un club où l’immense majorité des joueurs ont un travail et une passion, le rugby. C’est un club qui mérite le respect. Saches que tu nous as manqués de respect. Tu n’incarnes pas l’idée que je me fais d’un président. Mais il faut de tout pour faire un monde. Je te souhaite néanmoins bonne chance et bonne continuation dans ton projet de club et pour le développement du rugby dans ta région. Tu as des dirigeants de grande qualité, humains, avec des valeurs qui honorent ton club. Par contre, toi et tes entraîneurs, je vous conseille juste de travailler deux valeurs essentielles : le respect et l’humilité.

Au déplaisir de te recroiser un jour.

Guillaume Capobianco,
président de l’Union sportive seynoise

La réponse d’un joueur strasbourgeois

Ancien joueur de La Seyne, l’actuel première ligne du RCS a tenu à donner son avis et à répondre aux différentes attaques via son compte Facebook :

Lettre ouverte à Monsieur Guillaume Capobianco, Président de l’US La Seyne

Natif de Toulon, ou j’ai fais tout mon apprentissage de rugbyman, je connais très bien le club de l’US La Seyne sur Mer car j’ai également porté son maillot. Au sein de ce club, j’ai des amis avec qui j’ai joué soit avec, soit contre, entre nous il y a toujours beaucoup de respect et certains sont des personnes qui sont très importantes à mes yeux.
Je suis actuellement licencié au RC Strasbourg après une carrière professionnelle qui aurait pu être meilleure. Je suis très heureux d’avoir été accueilli dans ce club, cette magnifique région et ses habitants qui méritent tout mon respect. J’ai eu aussi l’honneur de découvrir le RC Strasbourg et d’être parfaitement intégré par les joueurs, les dirigeants et par Monsieur Christian Loth, Président du Club. Ce Président à mis toute son énergie pour faire une belle équipe dans cette région qui n’est pas rugby mais qui a un potentiel énorme. Naïvement il a donné les clefs du club à des personnes qui n’avaient pas les compétences pour cela.
Dimanche dernier, le RC Strasbourg recevait en 8ème de finale retour l’US La Seyne, il faut dire que les deux équipes se rencontraient pour la 4ème fois de la saison. Lors du premier match de championnat à La Seyne, certaines personnes du club de Strasbourg ont eu des comportements dans un hôtel que je ne peux cautionner, ternissant l’image du club.
Ces personnes qui avaient la confiance du Président, l’ont trompé. Monsieur Christian Loth est un homme passionné, en plus de mettre de ses deniers personnels pour le bon fonctionnement du club, il n’hésite pas à faire des heures de voitures pour suivre l’équipe lors de ses matchs à l’extérieur.
Il vit pour ce sport, pour son club, sa place est tout à fait cohérente dans le monde du rugby, je connais ses valeurs qui sont courage, vaillance et honneur. Je pense que Monsieur Christian Loth mérite mieux que ce que les différents articles de presse, relayés par les réseaux sociaux, donnent à son image. Je souhaite à tous les joueurs de rugby de connaître un Président de club comme lui, sa parole et son engagement font de lui un homme respectable.
C’est vrai que sa passion peut être un peu trop importante, mais pour cela ses personnes de confiance auraient du le canaliser, au contraire ils ont participé à mettre de l’huile sur le feu et a pourrir le climat qui était comparable à certain match de foot.
Affirmer par voie de presse que le match retour chez nous, serait une formalité quand on vient de prendre 40 points au match aller .Sans engagement dans le combat, dominé dans beaucoup de secteurs de jeu, c’est tout simplement indigne et cela manque vraiment d’humilité. La motivation pour La Seyne était toute trouvée.
J’espère que Monsieur Christian Loth ne lâchera pas le RC Strasbourg, car le club, la région ont besoin de cet homme. Il faut des personnes issus du monde du rugby qui apportent ses valeurs qui sont le jeu, la convivialité, l’humilité et le respect pour l’accompagner dans sa démarche de faire de Strasbourg et de l’Alsace une place forte du rugby français.

Néanmoins, je félicite l’US La Seyne pour sa qualification qui est méritée. Je leur souhaite de faire un super parcours en Championnat de France. Ils ont donné sur le terrain la meilleure image du rugby, courage, vaillance et don de soi même, bravo à eux.

CRÉDIT PHOTO : A.Beck