Share
LePalatin.com
Une conclusion inédite

Une conclusion inédite

Dernières journées des matchs de poules, et c’est Montpellier qui ouvre le bal face aux espagnols de La Rioja. Le début de match est très équilibré, Montpellier a du mal à trouver des solutions face à une défense 5-1, ils ne parviennent pas à se détacher au score. Patrice Canayer fait alors sortir le gardien pour jouer avec 7 joueurs de champs afin de faire descendre les espagnols à 6 mètres, et cela fonctionne. Les montpelliérains prennent devant entre la 15ème minutes (8 – 8) et la 20ème minute (13 – 8). Pour stopper l’hémorragie, l’entraîneur espagnol pose son temps mort, et son équipe revient à 2 buts des français, mais une dernière accélération de Montpellier leur permettra de rentrer au vestiaire avec 4 buts d’avance (17 – 13).
Le début de deuxième mi-temps est compliqué pour les montpelliérains, laissant même leur adversaire passer devant au score (19 – 22 à 40ème). C’était sans compter sur les nombreuses parades de Nicolas Portner (11 arrêts) permettant à son équipe de revenir au score et même de repasser devant. Le retour sur le terrain de Ludovic Fabregas les aident également à creuser l’écart, et les montpelliérains remportent le match sur le score de 34 – 29, nous les retrouverons donc en finale demain.

La deuxième confrontation oppose les habitués de Chambéry aux norvégiens de Elverum qui participent pour la première fois à l’EuroTournoi. Après 10 minutes de jeu plutôt équilibrées, c’est Elverum qui passe devant au score, les Chambériens manquent de rythme, alors que c’est les norvégiens qui ont un jour de récupération en moins. Le temps mort savoyard permet aux français de revenir au score (10 – 10 à la 20ème) mais les 3 buts d’affilée norvégiens et une ultime bafouille savoyarde permet à Elverum d’aller au vestiaire avec une avance de 2 buts (11 – 13).
Au retour de la pause, Chambéry est à nouveau dans son match revenant même à égalité à 40ème (17 – 17), mais deux mauvais shoots chambériens laissent Elverum reprendre 2 buts d’avance. Julien Meyer permet son équipe de recoller au score. La fin match est intenable, il reste 40 secondes, Chambéry à la balle pour égaliser mais une nouvelle fois le portier norvégien s’impose et permet à son équipe d’accéder à la finale demain face à Montpellier pour une finale inédite.