A la rencontre de Cédric Bah, de retour au BCS

A la rencontre de Cédric Bah, de retour au BCS

Autres
18 Juin 2018 20h10

La Côte d’Ivoire, Douai, la SIG, Souffel, Vichy et le WOSB, c’est le parcours de Cédric Bah. Avec son retour annoncé au BCS pour la saison prochaine, la boucle est presque bouclée ; mais elle ne s’est pas pour autant refermée. En effet, depuis son retour en Alsace la saison dernière dans l’entente Wasselonne – Otterswiller – Saverne Basket, c’est peut-être une nouvelle page qui vient de s’ouvrir.

Très souvent, il suffit de peu pour éveiller une passion, suivre un parent par exemple. Dans le cas de Cédric, son attrait pour la balle orange a commencé lorsqu’il a suivi son père, lui aussi basketteur dans les salles et sur les parquets. C’est là qu’il a rencontré Tobias Vanian qui allait devenir son premier coach. Et le premier à persuader le jeune joueur qu’il possède les qualités pour percer dans le basket et y jouer à un bon (voire très) bon niveau.

De la Prénationale à la Pro B

La première étape de sa carrière l’emmena à Douai, en pré-nationale puis en Nationale 3 avant de rejoindre la SIG et son équipe espoir en 2014. Une nouvelle saison pleine avec une génération « dorée » qui finira auréolée d’un titre de champion de France Espoirs en 2015. Ses bonnes performances ouvrirent les portes de l’équipe professionnelle à Cédric, mais à la fin de la saison, ce fut le voisin du BCS qui allait l’attirer dans ses filets, en même temps qu’Anthony Labanca. Le club souffelois évoluait alors en Pro B et le jeune intérieur prit part à 34 rencontres, pour un peu plus de 9 minutes de jeu de moyenne et 2,5 points. Malgré la relégation du club alsacien, l’avenir de Cédric s’écrit toujours en Pro B, du côté de Vichy Clermont. Une saison un peu moins faste, du moins sur un plan statistique.  Car même s’il ne disputait que neuf petites rencontres, elles furent pour lui très enrichissantes sur un plan personnel et mental. Se préparer à toutes les éventualités dans le sport professionnel et commencer à préparer, même à un jeune âge, l’après basket, lui a permis de développer une autre facette de sa personnalité.

Le WOSB et le BCS, nouveaux challenges

Après deux ans passés en Pro B, redescendre de deux niveaux n’étaient peut-être pas chose aisée. Mais pour certains, cela permet aussi de se recentrer sur leur carrière. Reculer pour mieux sauter en sorte, et se redéfinir un point de base, aussi bien dans sa vie de sportif que dans sa vie personnelle. La preuve quand après un exercice plutôt satisfaisant, l’occasion est donnée à Cédric de revenir dans le club qui lui a permis de découvrir le monde professionnel. Il voudra, comme à son habitude, toujours donner le meilleur de lui-même pour aider le BC Souffelweyersheim à atteindre ses nouveaux objectifs et entreprendre son renouveau. Et ensuite, qui sait jusqu’où cela pourra l’emmener ? En tout cas, du côté de Souffelweyersheim, cette situation en rappelle une autre.

Pro B, Jeep Elite, équipe nationale, l’avenir nous dira jusqu’ou Cédric arrivera à aller. Et quand il s’agit de se remémorer un moment important de la carrière, les souvenirs avec son équipe nationale de la Côte d’Ivoire ne sont jamais loin. Comme par exemple sa finale de la Coupe d’Afrique des Nations U18 jouée face au Sénégal en 2012 au Mozambique.  Malgré la défaite, un premier moment plein d’émotions dans la carrière du jeune joueur.

Crédit photo : Myriam Vogel

A propos de l'auteur

Julien