67840469_492120628228740_1222726474197368832_n (1)

De Lingo’ aux Fidji

Autres
26 Juillet 2019 19h31

Représenter Strasbourg et l’Alsace a plus de 10.000 kilomètres de distance n’est pas chose aisée. Encore plus quand vous êtes engagés dans une aventure aussi prenante physiquement que mentalement comme peut l’être Koh-Lanta. Pourtant, Mohamed s’en est plutôt bien tiré, restant plusieurs semaines dans la compétition. Désormais de retour à plein temps à Strasbourg, petite rencontre avec cet inconditionnel sportif.

Dès son plus jeune âge, Mohamed se tournait vers le sport. Et comme bon nombre de garçons, c’est le ballon rond qui allait être choisi par le strasbourgeois. Bien que le cuir fût de temps en temps échangé avec les gants de boxe, le football était bien son sport de prédilection : « J’ai commencé jeune, dans le club de mon quartier à Lingolsheim. J’ai d’ailleurs joué au foot durant plus de trente ans. Quelques années en DH puis j’ai raccroché voilà trois ans alors que je jouais à Souffelweyersheim en PE ». De quoi déjà situer le niveau.

Pourtant, quand on baigne depuis tout petit dans le monde du sport, difficile de se défaire de cette « drogue ». Alors, même s’il n’y a plus de matchs à jouer le dimanche après-midi, l’envie de se dépasser est toujours présente. Et c’est vers la course à pieds que Mohamed allait se diriger. Non loin de chez lui, à Ernolsheim-sur-Bruche, avec la RAME (Runnng Athlétisme Marche Ernolsheim), de quoi faire naître de nouveaux défis. Le marathon par exemple, avec avant de rejoindre les Fidji, celui de Colmar qui a également servi de préparation à l’émission.

Koh-Lanta, « c’était si dur »

Alors, quand on lui demande si toute cette préparation sert pour Koh-Lanta, et bien pas tout à fait: « Je n’avais pas suivi de préparation physique spécifique avant de partir, même si j’étais en pleine préparation pour le marathon de Colmar. Je ne suis d’ailleurs pas sûr qu’il y ait une préparation adéquate car Koh-Lanta, c’est si dur ». Et les sports pratiqués jusque-là, ont-ils servi pour les différentes épreuves proposées par Denis Brogniart ? « Les épreuves sont différentes à Koh-Lanta. Mais si je devais donner un sport très utile, ce serait la gymnastique. Nous avions beaucoup besoin d’équilibre par exemple, un peu moins d’épreuves de force ».


Nouvelle vie ?

De retour en Alsace, Mohamed est de plus en plus vu et reconnu sur les évènements régionaux. Mais pas qu’en simple spectateur : « Je reste un grand fan de sport et de foot. Je vais bien sûr au Racing où je suis abonné, mais je suis également le tennis par exemple. J’ai assisté aux Internationaux de Strasbourg lors de plusieurs journées. Je suis également contacté pour différents évènements et j’essaie d’en faire un maximum, même si ce n’est pas toujours facile ou possible. J’ai récemment pu soutenir l’association « une étoile pour Inès » avec la RAME ou encore le match pour la mucoviscidose à Roppenheim fin juin ».

Recevoir, mais pouvoir donner autant si ce n’est plus, c’est peut-être bien ça, sa nouvelle vie.

A propos de l'auteur

Lucas Fischer