L'art de la défense

L'art de la défense

Autres
23 Mai 2018 10h49

Le premier match des Playoffs respire toujours une atmosphère particulière, et celui d'hier soir n'a pas dérogé à la règle. Face à une équipe de Nanterre qui venait au Rhénus avec l'envie de réaliser un gros coup (comme l'ASVEL au Mans quelques minutes auparavant), la SIG a mis tous les ingrédients nécessaires pour s'imposer largement, 83-56.

Une première mi-temps mi-figue mi-raisin

Avec un cinq de départ inédit, composé de Zack Wright, Pape Sy, Levi Randolph, Darion Atkins et Miro Bilan, Vincent Collet voulait miser sur une composition pouvant apporter de l'énergie dès le début de la rencontre. Ce fut chose faite puisque la SIG répondait au défi imposé par les Nanterriens et prit même les devants après un panier de Dee Bost (15-10, 7ème minute). Mais cette avance allait réveiller les visiteurs du soir qui infligeaient un 10-1 à la SIG pour prendre à leur tour l'avantage dans ce match (16-20). Un ultime panier de David Logan permettait néanmoins à la SIG de n'accuser que deux points de retard à la fin du premier quart temps (18-20).

Kevin Jones et Lahaou Konaté, pour Nanterre, furent les premiers à marquer lors du second quart temps (18-24). Avec six points de retard, Vincent Collet était dans l'obligation de prendre temps mort, dont le bénéfice fut immédiat. Une attaque à nouveau efficace (10-0), une défense retrouvée (Nanterre ne parvint pas à marquer durant six minutes) et la SIG pointait à nouveau en tête dans le débats (28-24). Mais ce fut alors au tour de Pascal Donnadieu de prendre un temps mort, et là aussi, l'effet était immédiat. Hugo Invernizzi et Heiko Schaffartzik redonnèrent l'avantage à Nanterre, avant que Dee Bost n'égalise juste avant la mi-temps grâce à un lancer franc (31-31).

Une seconde mi-temps de très haut vol

Au retour sur le parquet, les deux équipes n'allaient pas rester longtemps à la même hauteur. La machine nanterrienne s'était comme grippée, en grande partie à cause de la défense des Strasbourgeois. Agressant sans relâche les visiteurs, la SIG était en train de gagner son match dans un troisième quart temps largement maîtrisé. Nanterre ne marquait ses premiers points qu'après 4 minutes 30 (47-33), les suivants après 7 minutes 30 (55-35). Avec 20 points d'avance, le match était plié et cette avance était toujours présente à la fin du quart temps (61-41).

L'étreinte strasbourgeoise ne baissait pas lors des dix minutes et hormis une petite baisse de régime en toute fin de match, la SIG s'imposait largement, 83 à 56.

Crédit photo : Clément Rebholz

Commentaires

A propos de l'auteur

Jonathan