unnamed

Dans le creux de la vague

Basket
28 Janvier 2019 19h45

En pleine période de doutes et difficultés, la SIG sera demain soir face à l'ogre de sa poule de BCL, le Virtus Bologne. Pas le meilleur moment pour rencontrer une telle équipe car si les Italiens sont déjà qualifiés, la SIG elle va devoir s'employer : il lui faut en effet s'imposer lors des deux dernières rencontres pour poursuivre son parcours européen.

Avant Ostende la semaine prochaine, la première montagne s'appelle Bologne. De retour sur le devant de la scène après les glorieuses années 90, le Virtus est déjà qualifié pour la prochaine phase de BCL. Une aubaine pour la SIG ? Non, car l'équipe italienne est composée de très bons joueurs qui souhaiteront sans doute se reprendre après leur revers lors de la dernière journée face à Besiktas (70-71). Parmi les visiteurs, Strasbourg retrouvera d'ailleurs des visages bien connus. Le premier n'est autre qu'un ancien Sigman, Tony Taylor. Avec 12 points par match et 4,5 passes décisives de moyenne en BCL, le meneur forme avec Kevin Punter (16,6 points de moyenne) une redoutable ligne arrière. A l'aller (87-81), ce fut ce dernier qui mettait fin aux espoirs strasbourgeois avec des paniers primés en toute fin de match. Enfin, le Français Amath M'baye voudra sans doute briller devant Vincent Collet, notamment quelques mois avant la Coupe du Monde. Avec ce trio, Bologne possède la seconde attaque de la BCL, avec 85,4 points par match. Vous avez dit compliqué ?

Tout ça ne prête pas à l'optimisme, loin de là. Mais la SIG ne peut poursuivre une telle série et va devoir réagir. Jusqu'à présent, elle profite encore du soutien de la SIGArmy qui devrait, une nouvelle fois, venir en nombre au Rhénus demain soir. L'appui du sixième homme sera d'ailleurs primordial dans la situation actuelle, même s'il ne pourra que "pousser" son équipe. Car la différence se fera bien sur le terrain. Solidaires, engagés et conquérants, tels sont les visages que Vincent Collet souhaitera voir demain soir comme il l'a annoncé en conférence de presse.

Dans le dur actuellement en termes de jeu, Strasbourg va devoir répondre avec d'autres armes en attendant des jours meilleurs, sinon...


Crédit photo : Clément Rebholz

A propos de l'auteur

Julien