Collet 5

(Encore) battue

Basket
22 Octobre 2019 20h22

Compliquée, très compliquée. Dans la course pendant trente minutes, la SIG a connu une absence fatale lors du quatrième quart-temps et s'incline 97 à 81 à Torun en BCL. Vraiment pas la meilleure des manières de préparer le déplacement à Monaco en fin de semaine.

Le début de rencontre annonçait pourtant que la soirée pouvait devenir rude. En encaissant un 10-0 d'entrée, Strasbourg se mettait déjà dans une position compliquée. Mais sous l'impulsion de Travis Trice (14 points à 4/14 -soit 28,6% -, 7 passes décisives), Quentin Serron (12 points à 66,7%, 3 rebonds) ou encore d'Ali Traoré, auteur d'une très bonne rentrée (9 points durant la période, 16 au total à 87,5%, 2 rebonds), la SIG recollait petit à petit pour ne compter que deux points de retard après dix minutes, 20-18.

Une SIG à réaction

On se disait alors que les Alsaciens étaient capables de se rattraper et renverser la vapeur. Revenant plusieurs fois à une longueur (25-24, 13e ou 31-30, 16e), la SIG laissait à chaque fois les Polonais reprendre le large, la faute à trop d'espaces laissés dans la peinture ou en périphérie. Avec un shooteur adverse en feu - Keith Hornsby, 28 points à 8/11 à trois-points -, Torun menait alors 39-32 (18e). Pourtant, durant les deux dernières minutes de la première période, la SIG jouait enfin son basket. Un jeu rapide qui collait bien aux Strasbourgeois qui passaient devant pour la première (et seule) fois du match grâce à un lay-up de Damien Inglis (8 points, 6 passes décisives). Las, un nouvel oubli sur la dernière action permettait aux locaux de mener à la pause, 41-40.

Au retour des vestiaires, Torun continuait de faire la course en tête. L'écart oscillait autour de la dizaine de points, mais la SIG ne lâchait pas. Un peu plus adroit à longue distance avec Gabe York ou Damien Inglis, elle effaçait à chaque fois son déficit pour ne pointer qu'à quatre points après un nouveau primé d'Inglis (67-63, 30e).

Rideau...

Gabe York était le premier strasbourgeois à marquer dans cette dernière période. Plus de deux minutes s'étaient écoulées et Torun en avait déjà profité pour inscrire neuf points (76-67, 33e). Le mal était dès lors fait. Les Polonais se lançaient dans un 13-1 qui scellait le sort du match (89-68, 35e). La fin de match était en trompe l'oeil et même si la SIG semblait s'accrocher pour limiter l'écart au maximum, les locaux continuaient à surfer sur une bonne adresse à trois-points pour rester sereins jusqu'au bout et s'imposer 97 à 81.

Un revers difficile pour la SIG qui se devra de réagir samedi à Monaco. Et là aussi, ce n'est pas le meilleur des remèdes...

Crédit photo : Clément Rebholz


A propos de l'auteur

Lucas Fischer