IMG_3045

Gries s'incline lors de la première manche

Basket
7 Juin 2019 22h44

Passé l'obstacle Vichy Clermont, Gries se déplaçait ce soir du côté de Rouen pour la première manche des demi-finales. Malgré un bon départ et un gros retour en fin de partie, l'expérience des locaux a payé et le BCGO s'incline 96-84. Il faudra tout donner ce lundi pour se donner encore le droit de rêver.

22-16, 18 rebonds à 9, les Griesois avaient démarré la rencontre du bon pied. Comme souvent cette saison pouvons-nous dire. Las, la réussite de loin n'était pas au rendez-vous, ce qui empêchait sans doute les visiteurs de prendre plus d'avance (1/7 après dix minutes, 4/13 à la pause). Car pendant ce temps, Rouen trouvait les solutions et proposait une véritable opposition aux Alsaciens. Les coéquipiers de Xavi Forcada (12 points, 7 passes décisives) ne solutionnaient pas le casse-tête proposé par la défense rouennaise. Résultat, la période se terminait sur un difficile 10-0 qui envoyait les deux équipes aux vestiaires sur le score de 43-37 en faveur des locaux.

Gries a cependant cette année le profil d'une équipe "poil à gratter", comme l'indiquait Yann Siegwarth après la rencontre face à Vichy-Clermont. Et presque logiquement, les Alsaciens revenaient. Du moins, ne se faisaient pas distancer et pointaient à trois longueurs avant le dernier quart temps (63-60). Ne voulant connaître le même sort que les Auvergnats il y a huit jours, Rouen accélérait dès le début de la période. Rapidement, ils comptaient dix points d'avance après un primé de Zimmy Nwogbo (72-62, 32ème minute) ou même plus après des réalisations de Diggs et Coleman (86-72, 37ème minute). Le match semblait dès lors terminé.

Un BCGO qui ne s'avoue jamais vaincu

Pourtant, le BCGO raccrochait les wagons au terme d'une belle série. Yann Siegwarth, par deux fois, et Gide Noël (re)trouvaient leur adresse de loin et passaient un 9-0 aux Normands. Avant d'entamer le money-time, cinq petits points séparaient les deux équipes (86-81). Malheureusement, la fin de match ne se déroulait pas comme prévu. Quelques coups de sifflets "bizarres", la cinquième faute de Gide Noël et la technique qui s'ensuivit contre Forcada plombaient définitivement les espoirs alsaciens. Rouen ne s'en privait pas pour filer vers la victoire et signer un premier succès important (96-84).

Lundi, Olivier Cortale (17 points, 7 rebonds) et ses coéquipiers devront l'emporter pour garder un espoir d'atteindre la finale. Malgré ce revers, tout reste ouvert et la Forest Arena devra, comme lors des rencontres précédentes, jouer son rôle de sixième homme. Ensuite, il s'agira à Ludovic Pouillart et sa bande de tout donner. Une chose qu'ils ont déjà réussi à faire cette saison, alors pourquoi pas ?

Crédit photo : Lucas Ruch




A propos de l'auteur

Lucas Fischer