IMG_2998

Ils sont fous ces Griesois!

Basket
30 Mai 2019 23h01

Quel match ! Au terme d'un scénario des plus fous, Gries-Oberhoffen s'impose à Vichy-Clermont 91-93 et peut, en cas de récidive samedi, rejoindre les demi-finales de Pro B, pour sa première saison à ce niveau. Rien que cela!

Ludovic Pouillart, coach du BCGO, l'avait dit : il voulait jouer Vichy Clermont en quarts de finale. La raison ? Le dernier match de son équipe lors de la saison régulière en Auvergne lui était encore en travers de la gorge. Son souhait a été exaucé et ses joueurs lui ont prouvé ce soir qu'ils méritaient amplement leur place dans cette dernière partie de saison.

Le premier quart temps tournait d'ailleurs fortement en faveur des Alsaciens. Dans le sillage d'Olivier Cortale (17 points, 7 rebonds), le BCGO prenait les devants et comptait dix points d'avance après dix minutes de jeu (20-30). Et puis, Vichy-Clermont s'installait dans la rencontre. A leur tour d'inscrire 30 points dans la période, et en laissant Gries à seulement 13 points, les locaux rejoignaient les vestiaires avec une avance de 7 unités, 50-43.

Après la pause, la partie s'équilibrait. Les deux équipes faisaient jeu égal, même si Vichy remportait d'un petit point ce troisième acte pour mener, 71-63. Le dernier quart temps allait ensuite devenir fou.

Forcada et le tir de la soirée

Gries démarrait par un 11-2 pour prendre les devants (73-74, 32ème minute). Même si la JA repassait en tête, le BCGO gardait le contact jusqu'à ce qui fut le shoot de la soirée. Xavier Forcada fendait l'arc d'un tir à trois-points du parking (86-89) alors qu'il ne restait que trente secondes à jouer. Si David Denave lui répondait de la même manière (91-91), le catalan distillait sa dixième passe décisive à Gide Noël qui, à une seconde du buzzer, inscrivait un dernier tir qui permettait aux Alsaciens de s'imposer, 93 à 91.

Désormais, la donne est simple : il faudra soutenir le BCGO samedi à la Forest Arena car, avec un nouveau succès, ce seront les portes des demi-finales qui s'ouvriront. Et à Gries plus que nulle part ailleurs, on sait que tout est possible. Ce petit village d'irréductibles griesois résistent encore et toujours à "l'envahisseur". Et la vie ne sera pas facile pour les garnisons de Vichy-Clermont, Rouen ou encore Orléans.

Crédit photo : Lucas Ruch


A propos de l'auteur

Julien