Screenshot_20190216_112400

Les Playoffs, en tremblant

Basket
18 Mai 2019 22h01

Forte d’un avantage de 15 points en début du dernier quart temps, la SIG a tremblé comme jamais du côté de Gravelines quand Karvel Anderson a donné l’avantage aux siens. Longtemps décriés cette saison, Mike Green (16 points, 7 passes décisives), Mardy Collins (14 points, 7 rebonds) et Ali Traoré (16 points, 8 rebonds) ont endossé leurs costumes de sauveurs pour assurer le succès des Alsaciens (78-87). Les Playoffs verront le Rhénus pour la septième fois consécutive...

Total maîtrise

Strasbourg démarrait très bien sa rencontre. Ancien de la maison BCM, Quentin Serron était lui aussi bien entré dans son match et inscrivait rapidement cinq points qui permettaient à la SIG de compter dix longueurs d’avance (4-14, 5ème minute). Mardy Collins lui emboîtait le pas et avec deux réalisations derrière l’arc (8 points lors des dix premières minutes), étouffait les rares vélléités de Gravelines dans ce premier acte. La défense alsacienne faisait le reste et après un quart temps, le score était déjà de 12-24.

Les Nordistes voulaient se remettre dans le droit chemin, surtout à domicile. Ils marquaient les deux premiers paniers du second acte (16-24), mais Strasbourg remettait sa machine en route grâce à Nathan Sobey et comptait à nouveau le double de points de son adversaire (16-32, 13ème minute). A l’image d’un Collins visiblement très concerné pour qualifier son club en Playoffs, la machine strasbourgeoise était bien huilée, même si certaines actions (à l’image d’une perte de balle de Mike Green après avoir refusé un shoot plus qu’ouvert) permettaient au BCM de rester en vie (24-37, 16ème minute). Pourtant, un nouveau bon passage défensif des Alsaciens (deux contres consécutifs signés Eddie et Fall) bien conclu de l’autre côté du terrain offrait vingt points d’avance à la SIG (24-44, 18ème minute), même si les maritimes terminaient sur un 7-0 avant la pause (31-44).

A la mi-temps, Strasbourg avait pris rendez-vous avec les Playoffs, mais il restait deux quart-temps à négocier.

Retour incompréhensible

Et comme bien souvent, les Alsaciens allaient connaître de grosses frayeurs au retour des vestiaires. En total manque de réussite jusque-là à trois-points (0/11), le BCM inscrivait son premier panier lointain qui lui permettait de revenir à cinq points (41-46, 24ème minute). Dans le dur, Strasbourg réagissait avec ses hommes d’expérience (Ali Traoré et Mike Green notamment) pour reprendre ses aises (50-63, 29ème minute, 52-65 après 30 minutes).

Jarell Eddie alimentait même la SIG de deux nouveaux points dès le début du quatrième quart temps (52-67). Et puis, un nouveau trou noir. Gravelines profitait d’une insolente réussite lointaine, au point de combler son déficit de quinze unités en en six minutes et de prendre les commandes du match (75-74, 36ème minute). D’un coup, la tension devenait palpable, car non loin de là, Bourg s’imposait du côté du Portel. Mais comme lors du troisième acte, les hommes d’expérience de la SIG prenaient les choses en mains. Strasbourg s’imposait finalement 87 à 78 et pouvait grandement les remercier.

Crédit photo : Clément Rebholz

A propos de l'auteur

Julien