81066471_3131562303526867_6584742914163736576_o

Pro B : Souffel' dominé par Lille

Basket
11 Janvier 2020 21h40

Malgré un excellent troisième quart-temps, Souffel' est tombé dans le piège tendu par les Lillois et s'incline pour sa première en 2020, 65-77. Antony Labanca (19 points à 6/13 à trois-points, 4 passes décisives), Juwan Staten (15 points à 6/10, 7 passes décisives) ou Kentan Facey (13 points, 9 rebonds) n'auront pas suffi.

Fermé, le début de rencontre était marqué par les défenses qui faisaient régner leurs lois aux Sept Arpents, à l’image du contre rageur de Jason Bach d’entrée. Jonathan Kazadi ouvrait néanmoins le score pour Lille (0-2, 2e) mais Antony Labanca se montrait affuté à longue distance. Il scorait par deux fois de loin et profitant même d’un lancer bonus, il donnait l’avantage à Souffel’ (4-2 puis 7-6, 4e). Ce bon passage contrastait pourtant avec la suite de la période. Lille passait un 8-0 aux Alsaciens pour mener 7-14 (8e). Antony Labanca stoppait le run adverse (10-14) mais les affaires du BCS ne s’arrangeaient pas quand Sylvain Sautier était déjà sanctionné de sa troisième faute à la 9ème minute. Heureusement, un dernier primé de Labanca (13 points en 10 minutes) laissait Souffel’ à trois points des Lillois (15-18, 10e).

Les Nordistes démarraient bien le second quart-temps grâce notamment à Adika Peter-McNeilly ou Luc Loubaki (15-25, 14e). Les coups de sifflets (pas toujours à juste titre) pleuvaient à l’encontre de Souffel’ même si Vincent Vent et Mouhamed Diagne redonnaient de l’allant aux leurs (19-25). Las, le jeune intérieur Vent écopait lui aussi d’une troisième faute (quelques instants avant la quatrième de Sylvain Sautier) et devait regagner le banc. Dans la pénalité, Lille profitait de plusieurs lancers pour prendre le large au tableau d’affichage (22-35, 18e). Juste avant la pause, Juwan Staten inscrivait enfin ses premiers points et Souffel’ revenait, peut-être au meilleur moment (28-36).

Staten au buzzer...

Comme en première période, les Red Giants démarraient bien mieux. Sous les coups de butoir de Jean-Victor Traoré, à trois-points ou dans la raquette, le score devenait lourd (30-45, 22e). Antony Labanca amorçait la révolte (33-45) avant que Kentan Facey et Thimothé Vergiat ne prenne le relais (43-48, 26e). Mouhamed Diagne apportait une vraie énergie en sortie de banc et Souffel’ revenait tout près (45-50, 29e). Le momentum avait complètement tourné et Juwan Staten égalisait au buzzer (50-50) après deux actions personnelles idéalement conclues.

Le match était complètement relancé et Kentan Facey répondait d’entrée à Sherman Gay (52-52). Bien tenu jusque là et avec quatre fautes à son compteur, le meilleur marqueur de la saison pour Lille se réveillait subitement et glaçait les Sept-Arpents. Avec cinq points en moins de deux minutes (plus un autre panier de Kazadi), Michael Holton permettait à Lille de reprendre huit longueurs d’avance (52-60, 27e). Thimothé Vergiat plantait de loin mais Lille retrouvait la fougue (55-66, 36e). Adika Peter-McNeilly bénéficait ensuite de trois lancers consécutifs à une faute de Vergiat et scellait quasiment le sort du match (57-69, 36e). Juwan Staten avait beau relancer le suspense (62-70), les Nordistes se montraient redoutables de loin dans les derniers instants pour valider leur succès (65-77).

Crédit photo : Myriam Vogel

A propos de l'auteur

Julien Hartmann