50224001_2477288468954257_6636602917686083584_n

Souffel', c'est plus fort que toi

Basket
23 Janvier 2019 09h30

Souffelweyersheim accueillait Aix-Maurienne hier soir en seizièmes de finale de la Coupe de France. Comme au tour précédent face à Gravelines-Dunkerque, le BCS a encore une fois bousculé la hiérarchie en s'imposant 79 à 60. Tout ne fut pas simple mais dans l'ensemble, Souffel' a dominé et mérite amplement sa qualification.

Sérieux pendant 40 minutes, les Alsaciens ne s'affolaient pas lorsque les visiteurs prenaient le meilleur départ. La raquette du BCS était verrouillée à double tour et les pensionnaires à Pro B ne trouvaient des solutions qu'à l’extérieur. Mais à ce jeu là, Souffel' pouvait répondre, notamment grâce à Jason Bach (14 points) et Anthony Labanca (13 points) et menait après 10 minutes, 20-19. La différence se faisait dans le second quart temps. Avec une défense resserrée, Souffelweyersheim haussait le ton et creusait l'écart au tableau d'affichage. Très actif, Dany Lamadji poussait son équipe et le BCS infligeait un 11-0 à Aix : de 21-22 à 32-22 (15ème minute). Dix points, ce fut également l'écart à la pause (39-29).

Aix-Maurienne mettait plus de rythme au retour des vestiaires : un passage à 7-0 et revoilà le pensionnaire de Pro B sur les talons des Alsaciens (39-36). Pour casser cette dynamique, Stéphane Eberlin prenait un temps mort, salvateur. Souffel' passait à son tour un 8-0 à son adversaire et filait vers le dernier quart temps avec un avantage de +11, 59-48 (30ème minute). Cédric Bah (18 points, 9 rebonds et 4 passes décisives), intenable à l'intérieur, Anthony Labanca ou encore Dany Lamadji étaient adroits et repoussaient les visiteurs au tableau d'affichage. L'écart atteignait les 20 points (70-50 puis 75-55) et Souffel' gérait tranquillement la fin de match (79-60).

Un bel exploit, mérité, pour le BCS qui devient le "petit poucet" de la compétition. Mais au vu de ses performances, nul doute que son prochain adversaire ne considérera pas les Alsaciens comme tel.

Crédit photo : Myriam Vogel


A propos de l'auteur

Julien