78769807_3096231437059954_6448221391475965952_o

Souffel' s'incline de très peu face à Blois

Basket
23 Décembre 2019 21h48

Longtemps, Souffel’ a pensé tenir un succès qui aurait été mérité face à Blois. Malheureusement, l’expérience et le talent d’un homme, Tyren Johnson, aura eu raison de courageux Souffelois qui s’inclinent 77 à 79. Kentan Facey et Thimothé Vergiat finissent la partie avec 17 points, Jason Bach avec 11 points et 10 rebonds.

Timide, c’est ainsi que les premières minutes du match pouvaient se définir. Tyren Johnson, MVP de Pro B 2018 se montrait d’ailleurs à son avantage durant les premiers instants en inscrivant le premier panier du match et en contrant la tentative de Kentan Facey. Mais l’intérieur jamaïcain du BCS se ressaisissait et bien aidé par Cédric Kuakumensah, alimentait la marque pour Souffel durant ce premier quart-temps. De loin pour le second nommé avec deux primés ou dans la raquette pour Facey avec notamment un gros dunk après quatre minutes de jeu (10-6). Les Alsaciens verrouillaient le rebond (14 à 7, dont 5 offensifs) mais les nombreuses pertes de balle (5) empêchaient le score d’évoluer : 16-10 puis 17-13 à la fin du premier quart temps, la dernière tentative de Sylvain Sautier faisant gamelle.

Parole à la défense

Le second quart-temps voyait les deux équipes imposer de solides défenses. Les offensives se cassaient les dents dessus si bien qu’après trois minutes dans cette période, le score n’avait que peu évolué (21-18). Jason Bach continuait sa moisson de rebonds (7 à la pause) et sous les coups de butoir de Thimothé Vergiat (11 points dont 2/3 à trois-points à la pause), l’écart grimpait à nouveau en faveur des locaux (32-23, 18e). Mais Blois terminait mieux la période et au buzzer, Benjamin Monclar plantait à trois-points pour permettre à son équipe de rallier les vestiaires avec quatre points de retard, 32-28.

Une seconde période à l’offensive

Dicté par la défense durant vingt minutes, le match prenait d’entrée de seconde période une tournure plus offensive avec quelques passages spectaculaires à l’image des dunks de Kentan Facey et Cédric Bah. Une philosophie de jeu qui ne colle pas vraiment à la peau du BCS. Bien que contrôlant son avance (39-34 puis 43-39), Thomas Cornely, avec cinq points de rang, permettait aux siens de prendre les devants (43-44, 24e). Thimothé Vergiat trouvait la faille de loin pour la quatrième fois de la soirée, mais Tyren Johnson puis Benjamin Monclar, après une faute technique à l’encontre de Jason Bach, replaçait Blois en tête (46-48, 28e). Sentant son équipe dans le besoin, les Sept-Arpents donnaient de la voix et fut visiblement entendue. Juwan Staten et Vincent Vent renversaient la vapeur mais sur sa dernière action, Lucas Bourhis se montrait adroit de loin pour laisser Blois en tête après 30 minutes, 50-51.

Ce primé du jeune Blésois était un prélude au début du dernier quart-temps. Benjamin Monclar et ce même Bourhis étaient encore en réussite à trois-points et l’écart enflait (53-61, 32e). Le BCS ne s’affolait pas et réagissait par Vincent Vent et Juwan Staten, qui faisait se lever le public (57-61, 34e). Ce dernier se chargeait même de rapprocher les siens (63-65, 36e) mais Blois possède dans ses rangs un ancien MVP de Pro B et il allait se faire connaître du public alsacien. Tyren Johnson prenait les choses en mains et donnait un petit matelas à l’ADA à l’orée du money-time (65-71, 38e). La fin de match s’emballait et quand Kentan Facey convertissait son And-one, le score était de 74-76 avec moins de 20 secondes au chrono. Envoyé sur la ligne des lancers, Benjamin Monclar ne tremblait pas mais Franck Tchoubaye répondait derrière l’arc pour laisser Souffel’ en vie (77-78). Las, Blois férait bien sa dernière possession et s’imposait de deux petits points, 77-79.

Place au derby désormais pour Souffel’, pour passer les fêtes bien au chaud.

A propos de l'auteur

Julien Hartmann