60122780_2273671619343071_5308070370828353536_n

Une saison tout là-haut

Handball
23 Juin 2019 10h06

La saison d’un promu ressemble rarement à un long fleuve tranquille et l’exercice suivant la promotion apporte, bien souvent, son lot de difficultés. Pour l’ATH, le premier constat a été vérifié mais le second, heureusement, non. Car, au terme d’une très belle saison, les coéquipières de Laura Spaety ont tout simplement déjoué bon nombre de pronostics pour tout d’abord s’adjuger la première place de leur poule et ensuite terminer à une non moins belle quatrième place lors des Playoffs. Un résultat qui peut pousser à l’optimisme pour la prochaine saison bien que certaines actrices se seront plus présentes (sur le terrain du moins), Laura Spaety en tête.

Présente depuis maintenant 20 années dans le club du Kochersberg, la pivot de 26 ans vient sans doute de vivre l’une de ses plus belles saisons au sein de son ATH : « Sportivement, ce fut une très belle saison. C’est un moment historique dans la vie du club ». Le constat est simple, clair et lucide. Mais pour en arriver là, la route n’a pas été droite et plate. Le travail, l’abnégation, le sérieux et la concentration ont été les maîtres mots depuis le début de la saison : « Dès le mois de juillet, tout le groupe a abordé la saison de manière très sérieuse. Nous étions au fait du challenge et de l’objectif que nous voulions atteindre et nous avons travaillé en conséquence ».

Une première phase au presque parfait

Trois victoires pour commencer la saison, neuf succès en quatorze rencontres et une première place au final. Que demander de mieux ? L’ATH, prévu pour se battre pour son maintien, se retrouvait dès lors dans la poule des grandes pour disputer … le titre. Pourtant, à l’intérieur du groupe, cette réussite ne revêt pas d’une surprise totale : « Surprises ? Oui et non. Bien sûr, on ne s’attendait pas à finir premières et être directement qualifiées en Playoffs. Mais le maintien rapide était l’objectif et ce n’est que la juste récompense du travail fourni ».

Et puis, la mentalité et la qualité de l’effectif façonné par Aurélien Duraffourg ont également pesé dans certaines rencontres serrées : « La force de notre groupe est la compétition. Aucune d’entre nous n’aime perdre et chacune donne le meilleur d’elle-même et de ses capacités pour que le groupe puisse gagner ». Résultat, le sort de plusieurs matchs a finalement basculé du côté de l’ATH ce qui a fait des Alsaciennes une équipe redoutée dans cette Division 2.

L’effet de surprise rapidement dissipé, Laura Spaety et ses coéquipières ont su signer quelques succès de prestige comme face à Vaulx-en-Velin ou Le Havre lors de la première phase. Même si les Playoffs furent plus difficiles, cette cession d’apprentissage servira aux joueuses du Kochersberg. Mais vouloir apprendre ne signifie pas forcément qu’elles ont évolué sans ambition : « Nous étions conscientes que lors des Playoffs, le niveau des équipes à affronter allait être tout autre. De toute façon, comme le club n’a pas de statut VAP, on ne pouvait pas monter. Mais nous voulions apprendre et emmagasiner un maximum d’expérience et bien sûr, si on pouvait chercher le titre, on l’aurait fait ».

Un objectif haut, symbole de la confiance d’un groupe qui cherchera à confirmer tout cela dès la saison prochaine.

Nouveau départ

Las, Laura Spaety ne prendra pas part à cette nouvelle aventure. Du moins, pas sur le terrain, car son avenir « handballistique » ne se situera plus du côté de Truchtersheim. Non loin de là certes, ce seront désormais les joueuses de Reichstett qui auront l’honneur de côtoyer et d’apprendre auprès d’elle : « Je n’arrête pas définitivement. Je vais jouer à Reichstett en N2. Un très bon moyen d’allier plaisir de jouer, avec mes amies notamment, tout en gardant un goût certain pour la compétition ». Après plusieurs années de (très) bons et loyaux services à l’ATH, la décision n’a pas été facile à prendre, mais Laura a choisi de sauter le pas, pour elle : « Je souhaitais prendre un peu de recul avec le handball de haut niveau. Avoir plus de temps pour moi sans les contraintes liées à ce haut niveau ».

« Loyale, Aimable, Unique, Respectueuse, Authentique, Touchante », ce message, reprenant toutes les lettres de son prénom, était inscrit sur une des banderoles portées par la grande délégation présente pour sa dernière sous les couleurs de l’ATH. Pour la remercier, tout simplement, des plusieurs années passées au sein du club.

Désormais, une page remplie de joies, de succès et de sacrifices (entre autres) se tourne pour laisser place à une nouvelle qui devrait être tout aussi belle, si ce n’est plus.

Crédit photo : Guy Lagache

A propos de l'auteur

Lucas Fischer